Articles Tagués ‘géologue’

Les Réserves souterraines aquifères sahariennes ÉPUISABLES et VULNÉRABLES sont menacées par le projet non-rentable et polluant de l’exploitation du Gaz de Schistes en Algérie

AquifereAlgerie (suite…)

Le Bassin parisien, le plus grand bassin sédimentaire français, qui s’étend des Vosges à la Normandie, s’est offert une nouvelle coupe géologique, révélant des réserves potentielles importantes en gaz naturel et en eau, mais aussi de très anciens volcans .

540

Le Bassin parisien, tel que défini en géologie, s’étire à l’ouest et à l’est de Paris, traversant la Normandie, l’Ile-de-France, la Champagne et la Lorraine, jusqu’aux Vosges.

(suite…)

Extraits :

(…) Des géologues locaux expérimentés dont beaucoup ont travaillé pour les compagnies pétrolières ou dans l’enseignement/recherche géologique, depuis des décennies, déclarent qu’ il faut protéger le Comté de Santa Barbara * de l’augmentation massive de l’extraction de pétrole non conventionnel et que son développement pose une menace existentielle pour l’environnement local.

Le professeur émérite Bruce Luyendyk, l’ancien président du Département des sciences de la Terre à l’UCSB, a déclaré « Le problème est que le pétrole facile est révolu depuis longtemps. Des mesures extraordinaires sont nécessaires pour accroître la production ici. Le pétrole est enfermé dans des roches imperméables. Pour sortir le pétrole, les techniques risquées comme l’injection cyclique de vapeur et même la fracturation horizontale seront nécessaires. Compte tenu des dernières estimations, je prévois des ravages industriels incontrôlés dans notre comté. « 

D’autres géologues ont confirmé des risques graves pour l’approvisionnement en eau si on laisse la production massive et intense du pétrole s’étendre .

« Pourquoi devrions-nous risquer la sécurité de notre approvisionnement en eau pour se précipiter à approvisionner le marché mondial avec notre offre locale de pétrole?», se demande Ken C. Macdonald, professeur émérite, au Département des sciences de la Terre de  l’ UCSB
« Nous devons garder notre approvisionnement en pétrole dans le sol jusqu’à ce que nous en ayons vraiment besoin au niveau local, et puis l’extraire seulement si la technologie a progressé au point où il n’y a aucune menace pour notre eau potable.  »  (suite…)